Carte scolaire Hauts de France : quelle ambition pour notre jeunesse ?

Mercredi 18 décembre, la carte scolaire a été dévoilée.

Nous, parents d’élèves FCPE de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme, constatons d'ores et déjà les conséquences de la politique scolaire imposée par le gouvernement : hausse des effectifs par classe, de moins en moins d'adultes dans les établissements, de plus en plus de conseils de discipline, et de plus en plus d'appels de ces décisions.

Le constat est édifiant, pour la seule académie d'Amiens, -40 postes dans le primaire et -96 dans le secondaire. Cette saignée des moyens humains se rajoute à celles des années précédentes alors que les 3 départements qui forment notre académie sont déjà sinistrés par le manque d’ambition scolaire et l’insularité qu’elle génère. Nous faisons face à une politique comptable qui ne prend pas en compte les difficultés de terrain concernant la mise en place de la réforme des lycées, la compression des ressources dans des collèges, les dédoublements en écoles élémentaires et les difficultés sociales des familles qui vont en s'accroissant.
 
Si l’académie a de l’ambition pour les enfants de nos départements, il est nécessaire et opportun qu’elle s’engage à exiger l’accroissement des moyens actuels pour son école publique.

 
Nous, parents d'élèves FCPE de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme, sommes de plus en plus inquiets quant à la prise en charge de nos enfants et leurs chances de réussite par rapport aux autres académies. L’école inclusive sans les moyens nécessaires, les classes surchargées, une réforme du lycée bâclée, les attaques permanentes au statut d'enseignant, les inégalités de traitement des élèves, la faiblesse des résultats de notre académie aux examens nationaux, sont autant de motifs d'exprimer notre colère.
 
Les premiers conseils de classe de 1ère générales ont eu lieu. L’anxiété grandissante des élèves et des enseignants est incontestable. En effet, les élèves n’ont pas de visibilité sur la spécialité à abandonner en fin d'année, ni sur la préparation au grand oral. Les élèves souffrent d’une charge de travail mal répartie du fait de la multiplicité des enseignants interagissant dans une classe. Nos élèves sont déjà fatigués, à bout de nerfs, et ce n'est que le début d'un long tunnel de deux ans d'évaluations.
 
Nous, parents d'élèves FCPE de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme, demandons au Ministère de l’Éducation Nationale de revoir sa copie. L'école publique est, pour de nombreux enfants, la seule possibilité d'avenir :  Nous exigeons une École ayant les moyens d’assurer la réussite de tous nos enfants à tous les niveaux.  Nous exigeons une École donnant des ambitions à nos élèves équivalentes à celles des meilleures académies en capacité de poursuite d’études. Une Ecole qui leur permette de bâtir un avenir serein et conforme à leurs attentes dans toutes les filières générales, technologiques et professionnelles.  Nous exigeons des enseignants qualifiés pour nos enfants et en nombre suffisant.  Nous exigeons des AESH en nombre suffisant pour une prise en charge individualisée de tous les enfants à besoin particulier, avec une vraie formation, avec un vrai statut, avec des contrats temps plein en CDI tenant compte de l'investissement personnel mis en œuvre hors temps de présence avec les enfants.  Nous exigeons une médecine scolaire digne de ce nom, avec une présence effective et régulière des infirmiers et médecins scolaires dans tous les établissements.  Nous exigeons des équipes administratives valorisées et en nombre suffisant pour assurer le bon fonctionnement de tous les établissements.  Nous exigeons l'abandon des E3C de janvier 2020 puisque rien n'est véritablement prêt, et puisque ces épreuves ne se dérouleront pas dans les mêmes conditions pour chaque élève.  Nous exigeons la sanctuarisation des moyens alloués à l'éducation prioritaire, et l'extension à de nouveaux établissements, car tous les enfants de notre académie ne sont pas en grande réussite.  Nous exigeons plus de moyens pour les dispositifs ULIS et sections SEGPA qui sont la voie de la réussite pour les enfants les plus fragilisés.
 
Nous, parents d'élèves FCPE de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme, exigeons un véritable service public de l'éducation dans toutes ses dimensions, des moyens supplémentaires pour la mise en place des réformes des lycées, le renforcement de la culture générale pour les voies professionnelles et l'abandon de la réforme des retraites qui fragilise le personnel des établissements, les familles et surtout l’avenir de notre jeunesse.
 
 
 
 
Contact : Agnès Tran, secrétaire départementale de la FCPE Somme – 06 34 06 24 08